CHRONIQUE  LITTERAIRE DU PROF YOKA: «  Covid-19, examens d’Etat des écoles. Examen de l’état des ministres »
Prof. Yoka Lye Mudaba, écrivain et DG de l'INA

Confidences du chauffeur du Ministre

Mon patron le Ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques ( à prononcer avec respect…) me dit qu’avec les rumeurs    d’un remaniement imminent, les ministres sont aussi angoissés que les jeunes candidats au « baccalauréat », aux « examens d’Etat » toujours d’actualité. Je sens que mon Ministre lui –même est très fébrile ; sa fébrilité  me rappelle celle de  mon neveu « sang-pour-sang », en « maquis »  chez moi comme  candidat aux  « Exétats ».

Parlons-en, des « examens d’Etat » ! Cauchemars et  poisse pour les écoliers et pour leurs parents ! La poisse et les cauchemars aussi pour mon Ministre ( avec  M  majuscule !), mais pour d’autres raisons, celles de sa survie politique. Des « Exétats » réussis, et en plein Covid-19 ,  n’est-ce pas  le succès du Ministre lui-même, quel qu’en soit le prix ! Le Ministre sait par ailleurs que pour l’opinion publique et pour les parents, les résultats des « examens d’Etat »   sont plus préoccupants que ceux d’un remaniement gouvernemental… Le Ministre sait que s’il y  a un enjeu qui solidarise les espoirs des parents, toutes conditions et toutes origines confondues, ce sont les « Exétats ».

A ce propos précis, mon Ministre me rappelle  qu’en août 1999, en pleine guerre,  soudain s’est profilée une trêve insolite, un premier vrai accord national ; soudain les « examens d’Etat ont mis au pas  élèves, parents, et même belligérants de tous bords. Soudain des malles des épreuves venant des provinces occupées par les rebelles ont été acheminées à Kinshasa sous bonne garde des soldats de l’ONU. Soudain  pour la première fois depuis la guerre le « ministre » de l’ « éducation nationale » en zone rebelle avait contacté son collègue de Kinshasa pour vérifier si les malles étaient  arrivées à bon port. Le collègue du gouvernement « loyaliste » de Kinshasa a pensé à un canular… D’après mon patron de Ministre, ce type de trêve- surprise      serait advenu aussi   en mai 1999, toujours en pleine guerre lorsque des médecins épidémiologistes de Kinshasa ont été appelés au secours par le gouvernement rebelle afin d’apporter leur concours à Watsa, en Ituri,  en pleine zone rebelle. Appel au secours au nom de l’autre guerre : la guerre contre la fièvre ebola.

Ces évocations de mon Ministre m’ont laissé rêveur… Dans tous les cas, pour le moment,  le compte à rebours tourne en vitesse.  Tout d’un coup mon Ministre semble avoir …quatre-z-yeux,  comme disent les Kinois, tellement il est angoissé : deux  yeux   rivés   vers  les résultats des « examens d’Etat » ; et deux autres yeux  vers les horoscopes et les oracles en rapport avec le remaniement gouvernemental.

… Enfin, ce matin, sont publiés les premiers résultats                       des « Exétats » en sciences  humaines :   une   moyenne de 50 % de réussites partout, c’est-à-dire des « convois », comme disent les Kinois.  Un des inspecteurs de ces examens m’a avoué, moyennant « cop » sous le boubou, qu’en fait        ces   « convois » sont des rebuts récupérés     en catastrophe du lot des grands échecs.

… En attendant, aux «  examens d’Etat »,  mon neveu « sang-pour-sang »  est  passé par le  chas de l’aiguille (pour emprunter le langage de mon Ministre), à savoir  50 %  de    justesse : «  convoi » !

En attendant, les oracles sont toujours énigmatiques concernant le remaniement gouvernemental, concernant les examens de l’état des ministres et des ministères…

 

(YOKA  Lye)

12-10-2020

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une