Les candidats à la présidentielle après la réunion avec Corneille Nangaa (Photo ACTUALITE.CD)

Norbert Basengezi, vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a calmé le jeu après les déclarations de l’opposition à la fin de la réunion technique avec tous les candidats à la présidentielle.

« La collaboration est bonne. Nous avons demandé à tout le monde de se faire accompagner d’experts », a t-il déclaré à la presse.

Au sujet de la petite phrase qu’aurait lancé Corneille Nangaa aux candidats, le n° 2 de la CENI, ne reconnaît pas ces propos et ajoute que la réunion ne s’est pas terminée en queue de poisson.

« Cela n’engage que celui qui a dit ça. Vous m’avez vu sortir avec les mêmes candidats. Vous m’avez vu sortir en concertation avec le même Théodore Ngoy, avec Martin Fayulu et Kamerhe. Je n’ai pas vu cette queue de poisson. Si c’est dans la tête de certains, cela ne nous engage pas. Et nous respectons les 21 candidats et nous ne souhaitons entrer dans cela », a t-il ajouté.

Il ne s’est pas attardé sur la machine à voter. Mais, au sujet du fichier électoral, Norbert Basengezi a redit que la loi autorise l’enrôlement des personnes avec des empreintes illisibles et d’autres personnes en situation d’handicap.

« C’est aux candidats d’envoyer les témoins pour nous montrer les personnes à radier », a t-il affirmé.

Il n’a pas donné la date de la prochaine rencontre avec les candidats, mais il s’est montré optimiste pour la suite.

« Le cadre de concertation est légal. C’est ce que fait le président Nangaa. C’est une pression sur la CENI, sur toutes les CENI du monde (…). Plus les jours passent, plus les gens diront que nous sommes prêts ou pas prêts. Personne n’a dit qu’il ne veut pas venir le 23 décembre. D’ailleurs, vous avez vu les gens refuser de confirmer leur photo dans la machine à voter », a t-il conclu.

C’était la deuxième fois que les candidats à la présidentielle et le bureau de la CENI se réunissaient pour évoquer l’évolution du processus électoral, en général, et les points de blocage, en particulier.

Lire aussi :RDC-Présidentielle : Fin de la réunion à la CENI, la machine à voter divise toujours

Rachel Kitsita

Catégorie