liste

C’est à partir du 4 septembre que devraient, en principe, démarrer les affichages des listes des électeurs à travers le territoire national. C’est du moins ce qu’avait annoncé Jean-Pierre Kalamba, le Rapporteur de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avant le début de  cette opération. Pour se rendre compte de l’effectivité de cette opération, le Journal du Citoyen (JDC) a déployé ses reporters sur le terrain dans les  quatre districts de la ville de Kinshasa. Reportage.

Logé dans l’enceinte du Lycée Tobongisa, dans la commune de Ngaliema, le site qui  a servi de centre d’inscription des électeurs accueille du monde depuis le 4 septembre. Nombreux sont les curieux qui viennent vérifier les noms des personnes qui se sont enrôlées ici. Assis sous un arbre, par manque de bureau, le chef de Centre est plongé dans ses fiches, entouré par ses collègues. Ils sont tous reconnaissables par leurs gilets estampillés ‘‘CENI’’. Ici, affirment les électeurs rencontrés sur place, les choses se passent bien.

L’ambiance est quasiment la même au niveau de l’institut de la Gombe et du Lycée Kabambare. Mobilisée comme un seul homme, la population afflue de toutes parts pour pouvoir consulter les listes affichées sur des valves depuis le 6 septembre. Enthousiastes au départ, ils le sont moins quand ils quittent le site, certains électeurs visiblement déçus de ne pas retrouver leurs noms.

Seul bémol, dans certains Centres, les agents de la CENI ne semblent pas mettre en pratique les consignes donnés par leur hiérarchie. Selon des explications recueillies sur place, ces agents agissent ainsi afin de manifester leur mécontentement, parce qu’impayés depuis plusieurs mois. En général, l’opération a bel et bien démarré au niveau du district de la Lukunga malgré certains couacs.

La déception des électeurs à la Funa

Au district de la Funa, aucune liste d’électeurs n’a été affichée dans les différents centres d’enrôlement lors notre passage les trois premiers jours de  l’opération. C’est le cas notamment au complexe scolaire Biaka, à Saint Clément dans la commune de Makala, à Saint Antoine de Padoue, au complexe scolaire Celam, à l’Institut Luyindula, au Collège Abbé Loya, dans la commune de Bumbu.

Plusieurs électeurs approchés ont exprimé leur mécontentement au regard de ce retard dans l’affichage des listes électorales. «Le vice-président de la CENI avait pourtant dit qu’on devrait afficher les listes des électeurs, mais jusque-là rien n’est fait dans notre commune de Makala. Je ne vois pas ces listes. Nous sommes vraiment désolés. Et pourtant, nous apprenons que, dans d‘autres communes, comme dans celle de Ngaliema, les listes des électeurs sont déjà disponibles. Mais chez nous, on ne comprend pas ce retard. Notre souci est qu’on puisse les afficher pour que nous sachions, si réellement nos identités ont été bien reprises, afin d’éviter les erreurs commises en 2006 et 2011», déplore un électeur.

Ce refrain est de nouveau entonné dans la commune de Selembao. Un autre électeur abordé fustige le disfonctionnement constaté au niveau de la CENI. «Je ne comprends pas pourquoi les Centres situés dans la commune de Selembao n’affichent pas les listes des électeurs, comme annoncé par le Bureau de la CENI», s’est-il étonné.

«J’avais, poursuit-il, obtenu ma carte d’électeur à l’Institut pédagogique et commercial dans la commune Selembao. Lorsque je suis arrivé mardi pour consulter les listes, on m’a demandé d’attendre et, jusque-là, personne ne sait exactement quand la CENI viendra afficher lesdites listes».                                     

A Tshangu, les électeurs attendent les listes

Comme les habitants d’autres districts de la ville de Kinshasa, ceux de la Tshangu attendent toujours l’affichage des listes dans les différents Centres. La plupart des électeurs rencontrés se disent pressés de consulter lesdites listes dans le souci de vérifier s’ils ne sont parmi les personnes qui manquent d’empreintes.

Présents le jeudi 6 septembre dans la commune de Masina, précisément à l’école Kuyala, qui héberge un des Centres d’enrôlement de la CENI, dans la circonscription de la Tshangu, nous nous sommes rendus compte que l’affluence n’était pas au rendez-vous. Aucune présence des préposés agents de la Centrale électorale n’est signalée. Certaines personnes trouvées sur place ont manifesté leur déception. Ils ont décrié le fait que la circonscription de la Tshangu brille souvent par ses retards, comme ce fut le cas lors du lancement de l’opération d’enrôlement.

«Plusieurs personnes passent par la CENI depuis l’annonce de l’affichage des listes des électeurs, mais elles ne voient aucune liste affichée», atteste le gardien de l’école Kuyala. Et pourtant, Norbert Basengezi, le vice-président de la CENI, parlant de l’affichage des listes électorales, affirmait que son institution «va respecter son calendrier et qu’aucun jour ne sera dépassé dans sa mise en application». «Nous faisons appel à tous les partis, regroupements politiques et candidats pour qu’ils puissent envoyer leurs électeurs pour vérifier leurs noms», avait-il promis.

Un reportage de Joslin BABA,

Emeline NKAMBIDIO et Grâce KABEDI

JDC

Catégorie