Examen d’État : Vodacom a versé près de 740.000$ en 5 ans à l’État congolais – (Gaston Musemena)

Gaston Musemena, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), a affirmé que la société de télécommunication Vodacom a versé près de 740.000 $ en 5 ans dans...

Gaston Musemena, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), a affirmé que la société de télécommunication Vodacom a versé près de 740.000 $ en 5 ans dans le cadre de la publication des résultats de l’Examen d’Etat, à partir des services de messagerie (SMS). Dans une interview accordée ce mardi 11 juillet 20171 à ACTUALITE.CD, le ministre parle d’un contrat signé entre cette société de téléphonie cellulaire et son prédécesseur, Maker Mwangu, qui se sont convenus, les deux, pour un partage équitable des revenus, soit 50 % pour chaque partie.

«Selon le rapport qui se trouve sur ma table, Vodacom a versé 70.000 $ pour l’année scolaire 2011-2012, 110.000 $ (2012-2013), 140.000 $ (2013-2014), 193.000 $ (2014-2015) et 230.000 $ (2015-2016) », affirme le ministre.

A en croire Gaston Musemena, cet argent est reversé sur les comptes de l’inspection générale de l’EPSP.

« Le montant perçu est versé pour le compte de l’inspection générale de l’EPSP pour la réhabilitation de ses infrastructures. Cet argent  sert également à moderniser les imprimeries et le centre de correction de l’examen d’Etat. Si vous allez à l’inspection, vous allez remarquer qu’on est en train de construire un bâtiment à deux étages et le financement  provient principalement de là. Mais Vodacom ne donnait pas suffisamment de l’argent. Les frais payés par contre par les parents pour l’examen d’Etat sont fixés par chaque gouvernement provincial et géré par eux-mêmes. Le ministère national de l’EPSP ne gère aucun de ces deux fonds », a-t-il ajouté.

Le ministère de l’EPSP et Vodacom se sont partagés 50% de recettes perçues pour chaque SMS dans la publication des résultats de l’examen d’Etat.  Un SMS revient à moins de 5 unités. Et Vodacom perçoit dans cette transaction 25 unités par SMS, soit plus de 400 % de bénéfices.

Contacté à ce sujet, l’inspecteur général de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel promet de se prononcer dans les heures qui viennent sur ce dossier.

Willy Akonda Lomanga / Desk Eco

In this article

Join the Conversation

Please copy the string ZJAlOG to the field below:

2 comments

  1. Salima Répondre

    C’est ridicule cette façon de monnayer

  2. Pierre Luvefu Répondre

    Quel est le système mis en place pour contrôler la fiabilité des déclarations des bénéfices de VODACOM sur cette opération des examens d’Etat.
    De toutes les façons , d’une manière générale l’opération Examen d’état est opération financière tentaculaire qui mérite normalement une enquête parlementaire sérieuse: on s’enrichit au détriment des élèves et leur parents.
    Par ailleurs même les aspects pédagogiques des Examens d’État méritent un audit pédagogique approfondi.
    Devra-t-on attendre aussi les élections pour cela ou mieux attendre un changement de régime de la gouvernance de notre système éducatif en particulier et de nos Institutions publiques de l’Etat en général