RDC : A défaut des subventions, Transco devrait revoir le prix du transport à 1500 FC – (DG Kirumba)

Le directeur général de Transport au Congo (Transco), Michel Kirumba Kimuha, affirme, dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, ce lundi 10 juillet 2017,  que le prix de transport...

Le directeur général de Transport au Congo (Transco), Michel Kirumba Kimuha, affirme, dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, ce lundi 10 juillet 2017,  que le prix de transport en commun pour le trafic interurbain devrait normalement revenir à 1500 FC, soit  l’équivalent de 1$, pour mieux répondre aux attentes des travailleurs mais aussi pour le bon fonctionnement de son entreprise.

Pour le DG Kirumba, Transco a réalisé l’année dernière un résultat négatif du fait du prix social de 500 FC, fixé par le Gouvernement de la République, qui ne couvre pas actuellement, selon lui, la totalité de ses charges. Le numéro un de Transco dit avoir transmis plusieurs rapport dans ce sens auprès des autorités compétentes pour trouver une solution à ce problème.

« Chaque mois nous avons l’habitude de transmettre notre rapport à l’autorité de tutelle. Et, dans ce rapport, il ressort clairement que nos recettes ne changent pas ou encore sont un peu à la baisse suite à l’immobilisation de certains bus. Et tant que nous n’avons pas des recettes supplémentaires, il est difficile pour nous de payer les agents en réajustant le taux de change. Pour le faire, il va falloir une subvention du gouvernement pour garder le même prix de 500 FC pour chaque ticket ou, à défaut, revoir ce prix à la hausse. Mais là, c’est une prérogative du gouvernement central», déclare le DG de Transco.

Pour Michel Kirumba Kimuha, toutes les données sur les propositions faites aux autorités de tutelle se trouvent dans leur rapport annuel édité au mois de mai dernier :

«Nous avons envoyé notre rapport annuel à toutes les instances dont nous dépendons directement et ce rapport pour l’exercice 2016 est même publié sur notre site internet. Il est clairement dit que pour mieux fonctionner, là nous avons les données de décembre 2016 avec le taux de 1300 FC le dollar, qu’au-delà de 500 FC qui est la contribution du passager, le gouvernement devrait assurer au titre d’une subvention en carburant une contribution de 350 FC, ce qui est déjà fait. Mais aussi 450 FC que nous attendons toujours comme subvention d’équilibre ou besoin de financement destiné à couvrir essentiellement le paiement des pièces de rechange et l’amortissement des bus ».

Toujours selon le DG Kirumba, les employés de Transco pourrons bientôt s’organiser en syndicat pour mieux mener leur plaidoyer, le premier syndicat étant désavoué par eux-mêmes, affirme-t-il.

Le week-end dernier, les agents de Transco ont fustigé la décision de leur comité de direction de maintenir le taux de 975 FC le dollar à la prochaine paie. Une décision jugée irréaliste, selon eux, étant donné que  le taux de change est à plus de 1500 FC le dollar.

Dans le rapport annuel de 2016, la charge salariale s’élève à plus de 14, 604 milliards de FC. Pour le DG de Transco il faut au moins 40% de recettes additionnelles pour appliquer le taux actuel, soit plus de 5, 841 milliards de FC.

Willy Akonda Lomanga / desk Eco

In this article

Join the Conversation

Please copy the string qwmfRT to the field below:

3 comments

  1. Manu Répondre

    Sur le pas de l’OTCZ, STK, CITYTRAIN, SOTRAZ, UTIC etc, cela ne nous étonne pas vu les folklores politiques lors du lancement du premier bus sur les routes de Kinshasa.
    Tout est politisé en RDC et la MP nomme les Gestionnaires du même clan politique et les conséquences sont lamentables. Qui vivra, verra, dit on.

  2. ONDIGAS Répondre

    Dites à ce monsieur, s’il veut voir ces bus être réduit en cendre il n’a qu’appliquer cette décision? Si le gouvernement ne saura pas réajuster la paie des fonctionnaires alors pourquoi lui veut hausse le prix du ticket. Voilà le malheur que MATATA nous a laisse, il doit revenir à KINSHASA pour être attendu par une commission du parlement à défaut être arrêté.

  3. Clairefontaine Répondre

    l’article a pourtant été écrit en français…quand on ne comprends rien c’est lieux de se taire!