François Lumumba : La stratégie de Kabila, c’est donner l’espoir et embrouiller afin de s’éterniser au pouvoir – Tribune

François Emery Tolenga Lumumba, s’est montré très critique envers l’actuel président de la République. Dans une tribune envoyée à ACTUALITE.CD,  le fils de Patrice Lumumba demande à l’opposition...

François Emery Tolenga Lumumba, s’est montré très critique envers l’actuel président de la République. Dans une tribune envoyée à ACTUALITE.CD,  le fils de Patrice Lumumba demande à l’opposition de redefinir les stratégies lors du conclave du Rassemblement. 

Tribune.

Suite à sa dernière interview accordée au magazine Die Spiegel, les gens avertis ne peuvent que se demander pourquoi à un magazine allemand ? C’est une autre histoire à laquelle on reviendra. Concernant son interview audit magazine, sans être génie, tout le monde comprendra ce qu’a toujours été sa stratégie, donner l’espoir et embrouiller, avec parfois des propos contradictoires ou ironiques ; pour gagner du temps, dans l’espoir d’avoir le temps d’affaiblir l’opposition par tous les moyens que vous connaissez.

Et cela tombe bien appoint juste avant le conclave de l’Opposition; comme qui dirait, à quelque chose, malheur est bon. Parce cela confirme pour la énième fois son objectif de pérenniser au pouvoir pour le pouvoir. Et il est plus que temps pour l’Opposition de prendre en compte cette donne et redéfinir sa stratégie en tenant compte de ses aspects objectifs et subjectifs, pour gagner les élections par l’alternance démocratique, en vue de la réalisation de l’alternative socioéconomique et le rôle du Congo à travers le monde, et plus précisément en Afrique.

Suite à ce constat, que faire ?

Nous devons avoir le courage d’autocritique, afin de baliser notre stratégie pour éradiquer la dictature.
Et d’emblée, à côté de l’exigence à appliquer les Accords de la Saint Sylvestre, il est impératifs de renforcer nos rapports avec tous les Opposants à travers notre pays, qui ne sont pas forcément du rassemblement, mais ont la même approche que nous ; tout en veillant à ne pas rassembler sans trier.

Nous devons agir aussi vite, parce que la gestion catastrophique dans laquelle le pays est plongé (crise constitutionnelle, crise politique et marasme socioéconomique) confirme notre approche. La situation est grave, cela va très mal.

A bon entendeur SALUT!!!

François LUMUMBA

In this article

Join the Conversation

Please copy the string JJlt7B to the field below:

6 comments

  1. FORCE Répondre

    Il suffit de mettre une bande rouge A la tete de ce monsieur sur cette photo,il sera NEMWANDA NSEMI ou Kamwina Nsapu ou meme du groupe DASUFA, Murumba, Abula-Ngado.

  2. Christian Répondre

    Tous conscients mais personne n’ose prendre ses responsabilités. Même au sein de la majorité au pouvoir, les politiques murmurent dans leurs chambres mais personne n’ose parler dans l’hémicycle: peur des représailles physiques allant jusqu’à la mort, peur de tomber dans la vulnérabilité parce que les fonds de survie sont coupés, etc.
    Le Rassemblement resté constant aux idéaux de feu Tshisekedi reste le seul rempart pour les Congolais. A côté d’eux, nous avons les jeunes de Filimbi et de la Lucha qui ne baissent pas le bras.
    Si on ne fait pas attention, Kabila va prendre les cheveux et barbe blancs au pouvoir. C’est le symbole qu’il montre aux congolais avec son nouveau style de maquillage: j’y suis, j’y reste jusqu’à y vieillir.

  3. Assonga A. Mangapi Répondre

    Les politiciens congolais paresseux, qui ne prennent pas la pleine mesure de la situation gravissime dans laquelle notre pays est plongé notre pays, sont devenus des experts dans l’art de se gratter la démangeaison à travers la botte (KUJIKUNA UNAPOWASHWA JUU YA GAMBA LA KOBE, disons nous chez-nous en Kiswahili). Les conclaves, les dialogues, les élections, les concertations, les accords particuliers ne donneront jamais l’IMPERIUM confisqué par la force d’occupation aux Congolais. Arrêter d’ergoter autour des discussions, négociations, enrôlements qui nous ont montré sans équivoque leur inutilité pour mettre fin au RÉGIME D’OCCUPATION BEYLICALE PRÉDATRICE ET SANGUINAIRE dans notre pays, la République démocratique du Congo pour laquelle nos parents ont versé leur sang et pour laquelle nous autres aussi continuerons verser le nôtre aussi longtemps que dure ce combat noble de libération.
    J’ajouterais un point, nous les Congolais, nous ne menons ce combat de libération que pour que nous devenions maîtres chez-nos, c:est-à-dire, souverains. Quand à notre place importante dans le monde, cela dépendra de notre travail sans relâche pour la mériter et, nous en sommes largement capables.

  4. PEDRO Répondre

    Dans des salons politiques en RDC; les congolais sont traités comme des IDIOTS voilà pourquoi ces messieurs en cravate n’ont AUCUN RESPECT AU PEUPLE CONGOLAIS. La RDC c’est leur BUTTIN DE GUERRE. Observez bien et vous comprendrez aujourd’hui que c’est L’AFDL et LE RCD GOMA ET LE MLC qui sont au POUVOIR. Ne voyez vous pas que c’est un BUTTIN DE GUERRE. Pasi pe mawa pona peuple congolais.

  5. Moïse Répondre

    Oui. Le pays va mal. Mais puisque mieux vaut tard que jamais, tenez aussi et surtout compte des calculs qui se font outre mer et qui semblent accompagner les fossoyeurs de notre pays vers la tombe. Debout congolais!

  6. Christian Répondre

    La vérité est têtue Honoré ngbanda l’a dit : qu’on ne négocie pas avec l’occupant, Le Taximan ne partira que par la force,
    La diplomatie allait avoir effet si nous avions une classe politique or en RDCongo nous n’avons que des chiens de Pavlov des vrais Kulunas en cravate, des minables qui font des bruits mais malléable face aux billets verts