«Si Nangaa n’est pas capable d’organiser les élections, qu’il démissionne » (Matumo/Lucha)

Bienvenue Matumo, militant de la Lucha (Lutte pour le changement), s’est dit exaspéré du retard pris par la CENI (Commission électorale nationale indépendante) dans la publication du calendrier...

Bienvenue Matumo, militant de la Lucha (Lutte pour le changement), s’est dit exaspéré du retard pris par la CENI (Commission électorale nationale indépendante) dans la publication du calendrier électoral.

Se confiant à ACTUALITE.CD ce vendredi 19 mai, il invite la centrale électorale à débuter avec l’enrôlement des électeurs à Kinshasa afin d’avoir le fichier complet d’ici le 31 juillet.

« La Ceni se moque du peuple. Nous approchons la date du 31 juillet 2017, le fichier électoral doit être constitué. Il est inadmissible et insupportable de constater que les opérations d’enregistrement des électeurs n’ont pas encore commencé dans la Ville de Kinshasa. La Ceni avait planifié de débuter ces opérations depuis le 15 avril dernier. Mais, depuis lors, aucune opération n’a été lancée. Nous demandons au président de la Ceni de nous expliquer le pourquoi de son silence qui traduit une complicité et incompétence au profit d’un nouveau glissement ».

Matumo accuse Corneille Nangaa de jouer la carte de la Majorité présidentielle en repoussant l’enrôlement au Kasaï, à une date ultérieure. Il appelle le président de la Centrale électorale à démissionner s’il n’est pas en mesure de tenir ses prévisions.

« Nous demandons  au président de la Ceni de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour présenter au peuple congolais le fichier électoral d’ici le 31 juillet, conformément à ses propres prévisions retenues dans l’accord. Si tel n’est pas le cas, nous exigeons tout simplement la démission immédiate du président de la Ceni qui, visiblement, joue la montre en faveur de la MP. Et, au même moment Nous sollicitons la communauté internationale d’envisager des sanctions ciblées contre le président de cet organe d’appui à la démocratie qui, à ce jour, est devenu un handicap à la marche de la démocratie ».

Il demande aux jeunes et à tous les citoyens de se mobiliser pour mettre la pression sur la Ceni en vue d’aboutir à l’organisation des élections d’ici fin 2017, conformément à l’Accord du 31 décembre 2016.

Franck Ngonga

In this article

Join the Conversation

Please copy the string 6RJcBm to the field below: