FEC : 1 million USD pour soutenir l’entrepreneuriat des femmes en 2017

Près de 1 million de dollars américains disponibles pour l’encadrement des femmes entrepreneures de la RDC, en 2017. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale de la Commission...

Près de 1 million de dollars américains disponibles pour l’encadrement des femmes entrepreneures de la RDC, en 2017. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale de la Commission nationale des femmes entrepreneures (CNFE), tenue ce mardi 16 mai 2017 au siège de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), dans la commune de la Gombe.

Pour Angélique Buisine, 1ère vice-présidente de la CNFE, plus de 500 femmes ont bénéficié de l’encadrement de cette structure, en 2016. Selon elle, cet encadrement consiste principalement à former des femmes entrepreneures pour qu’elles se conforment à la législation nationale afin qu’elles soient mieux outillées avant de lancer une entreprise.

L’assistance vise aussi à mettre à la disposition de ces femmes des outils nécessaires pour la réalisation de leurs projets et de faire le plaidoyer pour leur permettre d’obtenir des financements. D’après Mme Buisine, plusieurs partenaires dont la Banque Africaine de développement (BAD), la FEC, le FPI, l’INPP, l’ANAPI et autres appuient les activités de la CNFE.

De son côté, Mme Scholastique Victoire Mayindo d’ONU Femmes demande aux femmes de la CNFE de mieux s’organiser pour obtenir l’appui des autres entrepreneurs membres de la Fédération des Entreprises du Congo.

«Je ne comprends pas pourquoi vous devriez vous plaindre alors que vous avez d’autres membres de la FEC qui ont des moyens pour vous aider. Pourquoi, par exemple, les femmes qui produisent de l’huile de palme au Maniema doivent manquer de transport alors que d’autres membres de la FEC sont des transporteurs. Ceci pose le problème du vrai partenariat entre les membres de la FEC. Les femmes doivent également s’organiser en filière pour être mieux identifiées  par les partenaires qui sont peut-être prêts à les soutenir. Les femmes entrepreneures font un travail impressionnant mais elles ne savent pas communiquer auprès des tiers sur ce qu’elles font», estime Mme Mayindo.

Les présidentes membres des Commissions provinciales ont également participé à ces assises. Elles ont apporté, chacune, des expériences spécifiques concernant leurs entités respectives, notamment dans le Sud-Kivu où elles ont créé des Petites et Moyennes Entreprises (PME) dont celle de la transformation des produits agricoles et dans le Kasaï Oriental où les femmes entrepreneures ont créé leur propre banque.

 

Willy Akonda Lomanga/ Desk Eco.  

 

In this article

Join the Conversation

Please copy the string JZHOuU to the field below: