La RDC lance son nouveau programme de réforme de l’aménagement du territoire

Félix Kabange Numbi, ministre des Affaires foncières, représentant du vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, a procédé ce lundi 15 mai 2017 à Pullman hôtel, à Kinshasa, au...

Félix Kabange Numbi, ministre des Affaires foncières, représentant du vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, a procédé ce lundi 15 mai 2017 à Pullman hôtel, à Kinshasa, au lancement du nouveau programme de réforme de l’Aménagement du Territoire en RD Congo.

Ce programme, a-t-il fait savoir, donnera lieu à la mise en œuvre d’ici à 2020 d’une nouvelle gouvernance territoriale et, par voie de conséquence, d’une utilisation plus rationnelle des ressources naturelles en vue d’un développement plus équilibré des provinces de la RDC dans une perspective durable.

Selon Priya Gajraj, directeur-pays du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), qui va participer à l’exécution du projet, la RDC enregistre des tensions récurrentes dans l’exploitation de son territoire. Il s’agit particulièrement de la problématique qui oppose la conservation de la nature et l’exploitation des ressources forestières, minières et des hydrocarbures.

«Le nouveau programme de réforme de l’aménagement du territoire devra donner naissance à un mécanisme de médiation pour apaiser ces tensions compromettantes pour le développement humain durable », a-t-il martelé.

Financé à hauteur de 4 millions USD, pour une période de quatre ans par l’Initiative pour les Forêts de l’Afrique Centrale (CAFI) au travers du Fonds National REDD+  (FONAREDD), le programme portant réforme de l’Aménagement du territoire s’articule autour de trois grands volets suivants : volet Juridique et réglementaire qui vise l’élaboration de la politique nationale de l’Aménagement du Territoire, volet Institutionnel et organisationnel qui couvrira les aspects liés au renforcement des capacités des parties prenantes dont l’administration du ministère au niveau central et en provinces ciblées, volet Technique, le plus important de tous, permettra d’assurer l’élaboration des outils de base de l’opérationnalisation de la politique de l’aménagement du territoire dont notamment le schéma national et provincial de l’aménagement du territoire.

Notons que la RDC a fait le choix, au travers de sa stratégie nationale de réduction des émissions dues à la déforestation et dégradation des terres (REDD+), d’allier développement et préservation des ressources naturelles, dont particulièrement ses forêts qui sont d’une diversité riche et variée.

Photo Radio Okapi

Tchèques Bukasa

In this article

Join the Conversation

Please copy the string f7DkR1 to the field below: