Lubaya : «Essoufflés, ils font le tour de certaines capitales africaines, sanctuaires de la tyrannie» -Tribune

Tribune. Claudel Lubaya, député national et président du parti politique UDA (Union Démocratique Africaine) Originelle, estime que le pouvoir en place n’a plus de base légale. Dans une...

Tribune.

Claudel Lubaya, député national et président du parti politique UDA (Union Démocratique Africaine) Originelle, estime que le pouvoir en place n’a plus de base légale. Dans une tribune envoyée à la rédaction d’ACTUALITE.CD ce dimanche 7 mai 2017, il pense que le pouvoir en place est essoufflé et cherche des soutiens auprès de certains régimes africains.

Kinshasa essoufflé

Ils ont violé la Constitution. Ils ont violé l’Accord du 31 décembre 2016. Ils viennent de chiffonner l’Arrangement particulier. Leur pouvoir n’a plus de base légale, il est sans assise, comme un tigre en papier.

Isolés sur la scène internationale, ils ont déjà perdu, en interne, toute légitimité et tout appui  objectif. Rejeté par le peuple, le débauchage, le mensonge et la violence restent désormais leur seul rempart sur fond de maladresses systématiques et de scandales à répétition. Violences au Kasaï, viols à l’Est, panama papers, lumumba papers, passports papers sont les derniers scoops qui ont fini de démasquer les fondements et objectifs d’un régime méprisant pour le peuple congolais.

Essoufflés, ils font le tour de certaines capitales africaines, sanctuaires de la tyrannie et références en matière de répression, pour solliciter le soutien ! En quel domaine ? Kigali, Bata, Bujumbura, le Caire, N’Djamena et Libreville n’ont rien de positif à nous apprendre. C’est dans ces villes que règnent les derniers vestiges de la tyrannie africaine, de la honte et de la nausée. C’est dans ces villes que règnent des pouvoirs corrompus, usés et rejetés par leurs peuples.

Tout ça, c’est bon mais ce n’est pas suffisant. Le régime de Kinshasa refuse d’accepter l’évidence : mandat esilaaaaa et de tout ce qu’il peut essayer, rien ne marchera. Le bail est fini. La rupture consacrée. Il faut partir. Vite et maintenant. C’est le moment.

Claudel Lubaya, député national

In this article

Join the Conversation

Please copy the string G4gJlr to the field below:

14 comments

  1. Christiano Ronald Répondre

    Ah voila le pays que Kabila et Matata disaient qu’il sera parmi les pays émergents d’ici peu. Moi je ne vois pas Trump ou Poutine envoyer ses ministres aux USA ou en France pour les légitimer, on verra si Macron ou Marie Le Pen se va se faire accepter par d’autres présidents?. Kabila ta légitimité ne viendra ni de Bongo ni de Kagame ou encore de Museveni, tu dénonces l’ingérence et tu recours a l’ingérence. Qu’est ce que ces pays ont a faire dans nos problèmes? Tu étais ne président ou tu l’es devenu, est ce quitter le pouvoir est un péché, de grâce merci pour ce que tu as fait et laisses la RDC en paix et vas siéger au sénat, j’utilise vas car tu ne mérites plus d’égards.

  2. Théo Nkashama Répondre

    Excellente analyse claudel!!

    1. Parentho Répondre

      J’ai plus l’impression que c’est l’opposition qui s’essouffle avec ses divisions internes jusqu’à faire adhérer la CENCO au rassemblement Limete à l’aide des billets verts de Katumbi! Jusque là la MP reste unie et soudée. Je ne saisis pas la logique qui veut que l’on condamne Kabila à cause du débauchage des opposants. Ils font seulement preuve d’un manque de convictions politiques. Nous faisons face à des opportunistes faibles d’esprit. Il s’agit tout simplement d’une prostitution politique.
      Pensez-vous qu’il soit sensé et normal qu’il y ait près de 500 partis politiques ?
      D’autres partis ont pensé bien faire en se muant en ONGs de la société civile. Je fais savoir que l’histoire nous apprend que les États Unis ont la manie d’utiliser ces organisations pour déboussoler les régimes qui ne leur conviennent pas du fait de piétiner leurs intérêts. Le premier critère du manque de sérieux de ces ONGs est leur multiplicité.

  3. Damas IDOLWA Répondre

    Merci de votre analyse,malgré les tours des capitales afr.le debauchage et le lobing aux USA,la kabilie est en depart!où est le gouv.tshibala(badibanga bis) 1mois après sa nommination?la verité reste la verité!

    1. Parentho Répondre

      Il n’avait pas un délai pour former le gouvernement. Ça prendra le temps que ça prendra ! Ça doit être un signe qu’il y met du sérieux en passant au peigne fin tous les dossiers. Badibanga peut continuer à gérer les affaires courantes le temps qu’il faudra. C’est la continuité de l’État. Savez vous combien de temps la Belgique avait attendu la formation d’un gouvernement ?

      1. Scud Répondre

        N’oublie pas la mission confiee a votre gouvernement, si au 31 decelbre 2017 il n y a pas election quel discours tiendras tu encore?

        1. Parentho Répondre

          Il faut bien lire l’accord dont la signature n’était qu’une manipulation de plus de la CENCO ,car tous les participants étaient conscients d’une impossibilité de l’organisation de ces élections d’ici fin 2017. Voilà le pourquoi de l’existence du CNSA pour suivre et évaluer le processus électoral , en collaboration avec le gouvernement et la CENI. Le délai prévu dans l’accord de la cité de l’UA était plus réaliste. Sieur Félix s’acharne sur la primature parce qu’il sait infiniment bien que cette période préélectorale et électorale prendra plus de temps que ce qui se raconte. Cop yakokoma premier ministre esinbi te ,on veut amener les gens à la casse ! On se moque tout simplement du peuple Congolais.

          1. Bournik BKA

            Mon cher Parentho, avec tous les respects dues, tu es tout simplement bete!

  4. Luamiedi Répondre

    Brovo tshintu Kananga Claude muena kuetu . nzambi akuetue mpada akula udi ne kajilu anyi ? Vs avez bien parler . un gouvernement illegitime , kabila est venu au congo sans papier il oublie qu’il est clandestin .

  5. GREC Répondre

    PARENTHO
    En lisant ceci, tu dois être un malade pour réfléchir tel (RFI) En République démocratique du Congo (RDC), la divulgation de documents du département d’Etat américain, il y a quelques jours, a permis de constater que le gouvernement de RDC avait conclu, en décembre, un contrat de lobbying avec une société israélienne spécialisée dans la sécurité et les télécoms, MER Security and Communication Systems. Ce contrat, d’une durée d’un an, pour un montant de 5,6 millions de dollars a été signé pour plaider la cause de la RDC auprès du gouvernement et du Congrès américains. Pour l’Asadho, ONG congolaise de défense des droits de l’homme, cette révélation est « un scandale ».

    Le contrat aurait été conclu fin 2016, alors que ces dernières années, les relations entre Washington et Kinshasa se sont particulièrement détériorées. Les Etats-Unis ont notamment pris des sanctions à l’égard de responsables congolais et menacent d’en prendre d’autres. Dans tous les cas, Jean-Claude Katende, président de l’Asadho, ne comprend pas comment les autorités ont pu dépenser une telle somme – plus de 5,5 millions de dollars – dans un contrat de lobbying.

    « Aujourd’hui, la préoccupation du peuple congolais tourne autour de deux questions principales : l’organisation des élections et l’amélioration de la situation sociale, et le gouvernement n’a pas assez de moyens pour le faire », a déclaré, à RFI, Jean-Claude Katende.

    « Apprendre que le gouvernement a dépensé autant d’argent pour faire du lobbying, pour expliquer la situation qui entoure toutes les questions politiques aujourd’hui, particulièrement la situation dans laquelle le président de la République se trouve après avoir refusé d’organiser les élections, nous pensons que c’est un scandale », s’insurge-t-il avant d’ajouter que si le gouvernement de la RDC veut avoir de bonnes relations avec tous les partenaires du pays et notamment les Etats-Unis, il « doit travailler sur l’amélioration de la situation politique », explique-t-il tout en soulignant que si le gouvernement a des problèmes aujourd’hui avec ses partenaires internationaux, « c’est parce qu’il ne respecte pas ses engagements en matière de démocratie et d’élections », et d’ajouter que « c’est là-dessus » que le gouvernement doit travailler.

  6. Emmaneul omadjela Répondre

    <>. Discours irresponsable qui reflète bien la mentalité gloutonne des hommes et des femmes bandés. Savez-vous ce que ça coûte à la république en entretenant deux Premiers Ministres chacun avec sa suite? Combien sont-ils en train de mourir pour l’instant à Maman YEMO faute des soins appropriés, des médicaments, d’argent ou tout simplement de salaire adéquat? Combien sont-ils en train de mourir dans le Kasaï faut d’un état de droit, face à l’absence de la justice, bref à cause du poids de la dictature? Combien des citoyens congolais dorment dehors à cet instant, entassés dans les camps de réfugiés en Angola et ailleurs, sans aide de l’état? Quel est le rôle de l’état? Merci de répondre à votre propre conscience.

  7. Greg Mukishi Répondre

    Belle analyse Claudel. Comme quoi, c’ est la peur qui nourrit le fascisme. La peur du jugement par le peuple congolais meurtri par sa repression et celui de la CPI sur les différents crimes contre l’ humanité dans le Grand Kasai et les Grand Nord Kivutien. Sans oublier les graves violations du droit de l’ homme sur l’ ensemble du territoire congolais. Nous avons l’ impression que les carottes sont cuitent pour les fachos de la MP.

  8. DESIS Répondre

    Lubaya Lubaya Lubaya! Tu as echoue lamentablement a la tete de ta province! Tu devrais commencer par plus parler de ton bilan a la tete du Kasai kanangais!!!Tu deviens « eau-posant » comme tu n’as plus part au gateau de l’executif…??? Parle de TON BILAN, de TA GESTION « DES PLUS ORTHODOXES » etc. Celui qui a echoue dans le passe devrait parler avec humilite et eviter de donner des lecons aux autres! Quel toupet!
    Il y a peu les « SAINTS » du RassOp se rejouissaient du fait que le Pape avait annule sa visite en RDC pour preferer se rendre au Soudan du Sud ou en Egypte (pretendument pays plus democratiques). On donnait raison au pape pretextant que JK etait un dictateur… Mais le Pape s’est rendu dans les types de pays que vous clouez ici au pilori!!! Et quand Felix Tshisekedi va chez Zuma qu’apprenons-nous de ce « democrate » sud-africain? J’attendrai de vous les memes remerques quand les « Opposants congolais’ viendront a rencontrer des « dictateurs »… Kagame, Kaguta Museveni, el Sissi se font-ils recevoir meme a la Maison Blanche ou a l’Elysee car ils sont des « democrates exemplaires »? Y a que leurs interets qui meuvent les Etats et les memes emeuvent des petits esprits apprentis democratistes.
    En outre, les partisans Rassopistes se rejouissaient comme des enfants de la « suspension » de Kanyama Celestin certainement par haine et on ne les entend plus depuis que dans leur ivresse, ils ont ete pris a contre-pied par celui qu’ils denigrent mais qui montre plus d’ingeniosite qu’eux (= JK)! Soyez modestes sinon bokolela na munoko ya mboka dixit Ngoy Mulunda…

  9. DESIS Répondre

    Ici les « democrates » recoivent les « tyrans »! Lubaya pourrait ecrire une autre tribune…
    https://fr.yahoo.com/news/donald-trump-accueille-recep-tayyip-180500570.html
    Les pays roulent en verite pour leurs interets et non pour la « democratie ». Celle-ci est une arme pour controler les faibles!