Marche du 10 avril : Quand le Rassemblement pro-Felix Tshisekedi fait chou blanc – (Papier d’angle)

C’était décidé. Le Rassemblement restructuré s’était montré plus que déterminé à en finir avec les embûches qui, selon son point de vue, freinent la mise en œuvre de...

C’était décidé. Le Rassemblement restructuré s’était montré plus que déterminé à en finir avec les embûches qui, selon son point de vue, freinent la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016. Le lundi 10 avril 2017 était  donc retenu comme une date décisive pour passer à l’action. Et le mot d’ordre n’était qu’un : descendre dans la rue pour revendiquer l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre « comme il se doit ».

Cette journée cruciale pour l’opposition conduite par Félix Tshisekedi avait évidemment commencé avec une atmosphère propre à un champ de bataille entre manifestation et répression. D’un côté les forces de l’ordre se sont montrées prêtes à affronter la marche annoncée. De l’autre côté la population a observé l’air inquiet ce qui devait être un énième face-à-face entre manifestants et policiers. Sans oublier que les yeux du monde entier étaient également rivés sur ce rendez-vous à travers lequel le Rassemblement pro Felix Tshisekedi était censé prouver sa capacité de mobiliser après le décès de son leader Etienne Tshisekedi.

Seulement, face à une impressionnante présence militaire déployée notamment dans plusieurs points chauds de la ville de Kinshasa, les initiateurs de ladite marche ont dû battre en retraite,  justifiant ce recul par le souci de protéger la population contre la brutalité policière. «On n’a pas voulu livrer notre population aux carnassiers », a dit Martin Fayulu. Du pain béni pour le pouvoir qui a célébré « un échec cuisant ».

Une marche qui a échoué d’avance

Annoncée depuis le 28 mars 2017 après l’échec des discussions sur l’arrangement particulier, la marche  du 10 Avril devait ouvrir une série de manifestations, mais n’avait pas été approuvée à l’unanimité.

Une grande partie de partisans de l’UDPS, entre autres, avait grincé des dents à l’idée de descendre dans la rue 13 jours après la non-signature de l’arrangement particulier. Des analyses ont également prouvé en effet que cette série des manifestations aurait eu de l’impact si elle avait  suivi de manière spontanée l’échec de l’arrangement particulier 27 mars d’autant que la frustration était à son comble. Les esprits auraient été beaucoup plus motivés.

Le mauvais calcul des enjeux de l’heure, comme l’estiment beaucoup de gens, a donc négativement influé sur la tenue de cette marche. Ajouter à cela le fatal changement de stratégie annoncé à la dernière minute par l’opposition initiatrice.

Possible erreur d’appréciation! Dans certaines villes du pays, quelques manifestants, sans avoir été informés du changement,  avaient déjà bravé la peur de la répression en descendant dans les rues au prix des arrestations musclées. Le repli stratégique de la dernière minute n’aura que démotivé le groupe dans son ensemble et a eu un résultat contraire à ce qui était prévu : Kinshasa a plutôt observé une ville morte au lieu d’une marche.

Même si l’opposition n’admet pas avoir échoué dans sa démarche, ce qui est sûr c’est que l’objectif principal de cette marche, doit-on se rappeler, qui était de déposer un mémorandum au palais de la nation n’a pas été atteint. Néanmoins, le Rassemblement initiateur de la marche n’a pas  tort de crier victoire non plus après avoir ralenti certaines villes bien que cela n’ait pas été l’objectif visé. “A défaut de la lune, on se contente des étoiles”, dit-on !

Will Cleas Nlemvo

In this article

Join the Conversation

Please copy the string BZJaHO to the field below:

10 comments

  1. Makutu Lidjo Répondre

    Belle conclusion : “A défaut de la lune, on se contente des étoiles”

  2. Mike Nsunda Yuna Répondre

    mnsy2010

    C’est tout de même une petite victoire. L’important dans la situation actuelle c’est d’agir et surtout pas de se résigner. Courage au rassop la lutte sera longue et pénible.

  3. Fracyn Répondre

    Martin Fayulu est passé aux aveux en disant : nous n’avons pas voulue livrer nos partisans aux carnassiers. Pauvres combattants de l’UDPS qui se conduisent comme des moutons de Panurge et qui de retour ne jouissent même pas du menu-fretin,alors que vos dirigeants,la nuit tombée rasent les murs pour aller percevoir les prébendes chez les bonzes de la Majorité. Ils stigmatisent votre révolte qu’à telle enseigne vous perdez raison et vandalisent la ville tandis que vos dirigeants se pourlèchent les bambines à vos dépends. Il vous revient maintenant de Yebela,faute de quoi vous continuerez à paraître comme des gibiers de potence.

  4. Kalabo Lumbala Répondre

    Continuez à vous contenter des étoiles comme vous êtes incapables d’avoir la lune. Laissez Bruno Tshibala travailler afin de nous amener aux élections avant fin 2017 car le temps presse. Ca ne sert à de le distraire avec vos marches.

  5. bin Répondre

    COMEDIE. LA MARCHE FELIXIQUE A ECHOUE. NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPS AVEC DES ANALYSES POST-MORTEM. L’ECHEC EST CUISANT COMME NOS ENNEMIS ONT DIT. ON DOIT L’ASSUMER CAR LES COMEDIENS POLITICAILLEURS CONGOLAIS NE FONT PAS DE LA BONNE POLITIQUE;ILS FONT LA MEME CHOSE AVEC LE REGIME OCCUPANT EN PLACE. ET FELIX CONFIRME FACE AUX CONGOLAIS QU’IL EST DERRIERE LE JUIF SORIANO ET QUE SORIANO EST DERRIERE LUI.C’EST MALHEUREUX. J’ATTEND LA MARCHE POUR LA LIBERATION DE LA RDC.

  6. Didier Répondre

    Ici a Kananga la marche n’a pas eu lieu pourquoi.

  7. JCM Répondre

    Il faut rappeler que le RASSOP (Katumbi, Kabund, …) parlait des marches jusqu’au 24 avril! S’ils n’ont pas réussi le premier jour, … alors ce qui parlent de réussite (petite soit-elle) ne font que se consoler. Il faut que le Rassop sache lire les signe du temps! Je le repete: LA STRATEGIE DES MARCHES INTERMINABLES, VILLES MORTES, LES CARTONS, … A MONTRE SES LIMITES. Si le rassemblement tient vraiement aux elections, alors qu’il arrête cette course aux postes et s’engager résolument dans le processus qui mène au élections! S’ils avaient donné les 3 noms des candidats premier minister, on n’en serait pas là!!! Mais il n’est jamais trop tard pour mieux faire!

    1. Raphael Combattant Répondre

      Pauvre congolais tjr memoire courte tres facilement ils applaudissent le tyran et se moque de ses freres non armees. L’accord ne dit nul part de presenter 3 noms mais plutot de presenter le premier ministre si vs n’avez pas des nerfs solide pour contraindre des dictateur comme TSHITSHI l’avait fait alors ne condamne pas ceux qui essaie comme Felix. La faute est elle a ceux qui veullent changer le contenu de l’accord ou a ceux qui la defende? Nous sommes fier d’avoir Felix qui fait peur a toute une famille politique qui est MP. So les election arrived les peuple vs sanctionnee la bande a Tshibala.

      1. Ramzy Répondre

        Felix n’est que du menu fretin pour la MP. Débarrassez-vous de votre approche tribaliste du contexte actuel. Vous semblez visiblement ignorer le contour et l’esprit même de l’accord que vous n’avez jamais lu de toute évidence. La fonction de premier ministre est un unique de par son essence, tu voulais que l’accord parle de « …les premiers ministres sont présentés … »? L’accord ne parle ni d’un ni de 3 encore moins de 10 noms, mais il stipule que le mode de mise en œuvre (mode de désignation du PM entre autres) doit faire l’objet d’un arrangement particulier. ARRANGEMENT implique compromis! Avançons, et allons aux élections.

  8. MAKITA Répondre

    Il faudra aussi admettre que le ressemblement dans sa forme actuelle n’a pas des stratéges pour la sensibilisation des masses. Le ressembelement acteuellement est faguosité par le G7 constitué essentiellement des personnes qui étaient au pouvoir. les stratéges dans la sensibilisation des masses qui jadis étaient à l’oppostion ont ete soit « AUTO-EXCLU », soit « ACCUSE à tord ou à raison de « CORROMPU ». C’est le cas de MUBAKE, SHABANI, KAMERHE, OLENGA NKOY, TSHIBALA, MAVUNGU et consort. Je ne vois pas des personnes comme LUMBI, LUTUNDULA, KAMITATU soient capable de mobiliser les gens. KABUND et FELIX sont des nouveaux venus aussi. La prevue en est en Janvier 2016 la population avait ete mobilisée par l’ancienne opposition ( en dehors meme de l’UDPS) et avait contrait le pouvoir à réculer pour la revision de la constitution.