Fibre optique: la SCPT à pied d’œuvre pour sa réparation

La Société Congolaise des Postes et Télécommunications SCPT vient de mettre en place un plan pour la réhabilitation rapide de la fibre optique endommagée il y a trois...

La Société Congolaise des Postes et Télécommunications SCPT vient de mettre en place un plan pour la réhabilitation rapide de la fibre optique endommagée il y a trois semaines au Kongo central.

Selon les sources d’ACTUALITE.CD, plusieurs coupures sont intervenues pendant cette période causées essentiellement  par les travaux d’agrandissement de la nationale numéro 1 à Songololo. Pour le Directeur général ad intérim de la SCPT tout est mis en œuvre pour palier à cette situation et éviter au même moment que des cas similaires arrivent dans l’avenir. Patrick Umba a répondu à cet effet à quelques questions d’ACTUALITE.CD.

Monsieur le DG , nous avons appris que la SCPT est intervenue pour la réparation de la fibre optique au Kongo central. Quel est la particularité de cette action ?

Comme chacun sait, les travaux d’agrandissement sur la Nationale n.1 occasionnent malheureusement des coupures sur la fibre optique déployée entre Moanda et Kinshasa.  Une fois les dégâts constatés, nous avions dépêché une mission d’évaluation sur terrain dont les conclusions ont permis notamment d’engager une commande  express de 12 Km de câble à fibre optique de haute qualité. Ceci représente le double de la longueur endommagée, afin de couvrir d’éventuels besoins à court terme. A cet instant précis des camions chargés de matériel sont déjà sur site et des équipes sont déjà à pied d’œuvre pour rendre disponible le réseau à un niveau optimal dans un délai très court. La fin des travaux est normalement prévue pour ce mardi 28 mars 2017. La particularité de notre action est d’abord par le fait que pour la première fois depuis longtemps que ce sont des techniciens maisons qui ont été réquisitionnés afin d’intervenir. Alors que par le passé, la confiance n’était donnée qu’à des sociétés de sous-traitance avec des incidences sur le plan financier qui plongeaient souvent l’entreprise dans un endettement injustifié.  Il était inconcevable qu’après deux ans de fonctionnement depuis 2015 la SCPT soit obligée de recourir systématiquement   à la main d’œuvre extérieure pour ses interventions alors que la SCPT dispose d’ ingénieurs suffisamment qualifiés et compétents. Mais gouverner, c’est prévoir.  Ainsi cette action de réhabilitation rentre dans le cadre d’un programme plus large initié par le nouveau management que je dirige.

Donc vous procédez à une simple réparation?

Il ne s’agit pas ici de rafistolage mais de poser des actions concrètes de réparation, de remplacement des câbles, d’entretien de panneaux solaires  sur les sites, de maintenance des sites et d’approvisionnement des groupes électrogènes sur les sites. A cet effet, nous avons pris la résolution de  prépositionner des équipes d’intervention dans plusieurs secteurs mais surtout au plus près des  zones d’exploitation, avec des pièces de rechange et du matériel perfectionné.   
Vous devez aussi savoir que nous avons hérité d’une fibre optique de mauvaise qualité, avec des malfaçons et qui n’a pas été posée correctement, c’est-à-dire non gainé dans des fourreaux  de sécurité anti-rongeurs et avec une profondeur d’enfouissement non réglementaire.
Il sied de noter ici que la panne qui a eu lieu est aussi due à la mauvaise qualité de la maintenance des mois passés.  

Mais cette situation doit décourager vos partenaires pour ne pas dire vos clients?

Nous sommes tout à fait conscients de cette situation mais sachez que vis-à-vis des opérateurs de téléphonie mobile des échanges d’information quotidien se déroulent afin de garantir  une écoute adaptée et un suivi commercial qui réponde à leur demande. Chacun des opérateurs est conscient de la situation actuelle de la fibre optique mais surtout des efforts que nous déployons au quotidien pour rencontrer leurs attentes. La SCPT met tout en œuvre pour éviter que ce genre d’incident ne nuise au business, notre objectif est de garantir un taux de disponibilité mensuel de 99 pour cent, selon les standards internationaux en la matière.

Quel sont vos perspectives à court et à moyen terme ?   

Notre mission est de fiabiliser le réseau à fibre optique de la SCPT par une révision complète des procédures opérationnelles et un investissement tant humain que matériel conséquent.
Cet objectif est capital et toutes les énergies sont déployées, avec l’accord de notre tutelle administrative, pour redoubler d’efforts dans ce combat pour la mise à disposition d’un réseau fiables, sûr et performant. A moyen terme nous travaillons sur l’interconnexion avec Brazzaville. Pour l’instant, les travaux sont en cours et pourront se terminer au mois d’avril dès que le niveau de l’eau sur le fleuve va suffisamment baisser afin de garantir la connexion sur 1.6 Km de la sortie vers nos voisins d’en face. c’est la première porte de redondance. Nous comptons aussi nous tourner vers la Zambie où la RDC va aussi se connecter à toute l’Afrique australe par Kasumbalesa. il reste quelques kilomètres à poser mais je peux vous rassurer que ce sera terminé au plus tard au mois d’Octobre. J’en profite pour annoncer une très bonne nouvelle pour nos partenaires les opérateurs :  un plan d’augmentation de la capacité de  10 Gigabits actuellement à 100 Gigabits avant la fin de l’année est déjà lancé . C’est une avancée majeure qui va étoffer l’offre internet en RDC.

Que comptez-vous faire pour protéger vos infrastructures  sur le tronçon Kinshasa Muanda?

La fibre optique est un levier important du développement par les infrastructures numériques terrestres.  C’est un investissement colossal à ne pas négliger. C’est un investissement de plus de 200 millions de dollars issus de l’argent des contribuables congolais. Nous sollicitons donc l’appui des autorités du Kongo central afin de sensibiliser les communautés locales à préserver ce patrimoine national que représente la fibre optique. C’est une infrastructure stratégique et les sociétés qui travaillent près de nos  câbles doivent prendre toutes les précautions pour éviter ce genre d’incident que nous venons de connaitre. Une fibre optique fiable qui fonctionne normalement est une source de revenus pérennes pour l’État. Donc nous avons l’obligation de la protéger.

Willy Akonda Lomanga, Desk éco

In this article

Join the Conversation

Please copy the string laF3Qh to the field below:

2 comments

  1. Débout Congolais (pour défendre ta CONSTITUTION). Répondre

    La Fibre optique est une technologie qui peut rapporter des milliards de $ à la caisse de l’État .
    Dommage que l’ internet à haut Débit est négligé en RDC à cause de la corruption .

  2. Fris Répondre

    N’importe quoi, un projet bâclé