Joseph Olenghankoy "demeure le choix de la légalité", insistent les dissidents du Rassemblement qui demandent aux parties prenantes aux discussions autour de la Cenco de prendre acte de la désignation de Joseph Olenghankoy comme président du Conseil des sages du Rassemblement et,  par conséquent, président du CNSA.

<em>« Nous demandons aux parties prenantes aux discussions de prendre acte du choix de Joseph Olenghankoy comme président du Conseil des sages du Rassemblement et par conséquent, président du CNSA</em> », a déclaré vendredi en conférence de presse Bruno Tshibala, porte-parole de la fraction du Rassemblement amenée par  Olenghankoy.

Ce groupe, qui se réclame de "Tshisekediste", qualifie le Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi de "Katumbiste" et continue d’exiger la restauration du Rassemblement dans son état initial du 10 juin 2016.

Bruno Tshibala a, par ailleurs, dénoncé ce qu’il qualifie de mauvaise foi dans le chef de Félix Tshisekedi et Pierre lumbi qui, selon lui, ne favorisent pas la prise de position par la  médiation de la Cenco pour la réconciliation de la plateforme.

Depuis la restructuration consacrée par l’UDPS et le G7, qui a placée ces deux forces à la tête du Rassemblement, une fronde s'est  créée. Laquelle fronde n'a depuis lors cessé de persister malgré certains retraits de ses rangs.

<a href="http://twitter.com/bujakeratshiams">Stanys Bujakera</a>

Catégorie